Indexation par les moteurs de recherche


Afin de permettre une meilleure visibilité, les références et textes complets disponibles dans DI-fusion sont indexés par les moteurs de recherche, augmentant ainsi leur impact au niveau national et international. Les références sont accessibles dans :

 
Cible+ Google Scholar OAIster-Worldcat Base
OpenAIRE Repec
Séries de SBS-EM : DULBEA, CEB, ECARES et C.E.M.E.
Erpa
Cahiers du CEVIPOL

Le référencement automatique et multiple à partir d’un simple encodage dans DI-fusion assure une diffusion très rapide des connaissances. Il augmente les chances d’être lu et d’être cité : DI-fusion permet aux utilisateurs de visualiser des statistiques de téléchargement pour chaque document ainsi qu’une carte indiquant les pays où le document a été le plus téléchargé ; des fonctions qui facilitent à l'auteur la mesure de l'usage de son document.

H-Index


En déposant vos publications et textes complets dans DI-fusion, vous augmentez potentiellement votre H-Index disponible sur Google Scholar. Pour plus de détails sur la visibilité de vos publications dans Google Scholar, vous pouvez consulter l'actualité "Vos références de DI-fusion accessibles dans Google Scholar".


L’H-index est également disponible à partir de la base de données Scopus, à laquelle les Bibliothèques sont abonnées. Le guide ci-dessous vous permettra de le calculer.


Guide H-Index
Version française English version
 
Qu'est ce que le « cumulative impact factor » ?

Cumulative impact factorLe « cumulative impact factor » correspond à la somme du facteur d'impact des revues dans lesquelles un chercheur a publié : CIF = ∑(IF). Par exemple : 3 articles dans la revue A qui a un IF de 2,5 et 2 articles dans la revue B qui a un IF de 1,5 = (3*2,5) + (2*1,5).

Comme l’ULB ne disposant pas d'un accès au Journal Citation Report - JCR, il n’est pas possible de récupérer le facteur d’impact de différentes revues dans une seule interface.Par contre, il est généralement récupérable sur le site Web des revues en question.

Il n’y a pas de processus automatique pour calculer le « cumulative impact factor » ; le chercheur ne peut donc le faire que manuellement. A l’ULB, pour l'aider dans cette tâche, le chercheur peut télécharger sa liste de publications à partir de DI-fusion en format csv pour l'ouvrir avec Excel. Il faut ensuite classer les articles par ordre alphabétique du titre de revue et ajouter une colonne où indiquer le facteur d'impact. Il suffit ensuite d’en calculer la somme.


Altmetrics


Altmetrics est une bibliométrie alternative ou complément aux métriques d'impact de citation habituelles, telles que le facteur d'impact et l’H-index. Cet indice est basé sur les citations Facebook, Twitter, Google+ et autres réseaux sociaux. Il est visible dans DI-fusion, dans les notices détaillées des articles.

Réseaux sociaux académiques


Academia

Voici quelques recommandations qui peuvent permettre une meilleure cohérence de votre présence sur les réseaux tels qu’academia.edu et Researchgate.

  • Affiliation institutionnelle : afin de garantir une représentation homogène de l’Université, il est conseillé d’utiliser uniquement « Université libre de Bruxelles » lorsqu’il s’agit de définir son affiliation ; et non pas les abréviations ou traductions telle que « Free University of Brussels ».
    Lors de l’inscription sur ces réseaux, il est généralement demandé de définir un département spécifique. A ce niveau-là, il est conseillé d’éviter la création de doublon, en rejoignant les départements qui sont déjà présents. Si le nom n’a pas été correctement orthographié, il est toujours possible de le modifier a posteriori ; plutôt que ce créer une nouvelle entrée.
  • Import de références : afin d’assurer un référencement correct des publications, il est recommandé de d’abord encoder les références dans DI-fusion en y ajoutant, le plus souvent possible, le texte complet avec le type d’accès souhaité.


Certaines solutions permettent de faciliter le transfert de DI-fusion vers ces réseaux sociaux, comme l’utilisation d’une liste de publication au format BibTeX pour importer de DI-fusion vers Researchgate.

En ce qui concerne l’accès au texte complet des documents, si ces réseaux sociaux incitent à déposer les textes directement sur leur plate-forme, nous conseillons plutôt de mettre des liens vers le fichier disponible dans DI-fusion. Pour cela, il est possible d’utiliser le « Permalink » de l’option « citer », présent pour toutes les références disponibles dans DI-fusion. En procédant ainsi, le fichier sera accessible à partir du réseau social, tout en conservant les spécificités d’accès définies dans DI-fusion, dans le respect des droits d'auteur.

Pérennité


Les documents déposés en open access sont archivés au sein du réseau de préservation SAFE-PNL (Plus d'infos.).

Lorsque qu'un document est ajouté à DI-fusion, un URL permanent lui est assigné. Cela signifie que, contrairement à la plupart des URL, cet identificateur ne sera pas modifié lorsque le système migrera vers une nouvelle plateforme  ou lorsque des réaménagements seront apportés au système. DI-fusion s’engage à maintenir l’intégrité de cet identificateur pour que vous puissiez l’utiliser de façon sécurisée lorsque vous citez votre document.

Citer une référence


Il est possible de citer un document dans DI-fusion à partir du bouton  , disponible sur l'affichage détaillé de toutes les références présentes dans DI-fusion. Le format bibliographique utilisé par DI-fusion est l'APA.

Statistiques


StatistiquesLes textes complets déposés dans DI-fusion permettent la visualisation des statistiques de téléchargement du fichier, sous l'onglet "statistiques" dans les notices disponibles sur DI-fusion

Statistiques générales